Pernand-Vergelesses
Références
Guides 2016
La revue du vin de France

Savigny-Lès-Beaune rouge 2013 : Un jus classique, fin, lisse (vieilles vignes sur sable), un rien sec dans sa finale sauvage, mais avec du fond et une bonne tenue qui fera honneur aux rôtis de viandes blanche. A boire les cinq ou six prochaines années.
Guide Dussert-Gerber des vins

Beaucoup aimé ce Corton-Charlemagne 2013, tout en subtilité, racé, ample, persistant, aux arômes subtils de fleurs blanches, de musc, de pain grillé et de citron, d'une belle harmonie.
Le 2001 est fin et riche à la fois, avec ces notes complexes de fumé, de pêche et de noix, de bouche persistante, de belle évolution.
Beau Pernand-Vergelesses rouge 2012, harmonieux, trés élégant, au bouquet dominé par l'humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique.
Le Pernand-Vergelesses Premier Cru rouge Iles des Vergelesses 2012, de robe pourpre, est souple et corsé à la fois, au nez complexe (cassis, mûre, fraise des bois, violette), légèrement épicé.
Excellent Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétille blanc 2012, élègant, suave, où l'on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraiche.
Le Pernand-Vergelesses blanc 2013, avec ces nuances de citronnelle et de fleurs blanches, de bouche subtile et puissante (fougère, pomme), puissant et corsé, est suave et sec à la fois, tout en délicatesse.
On poursuit avec ce très joli Bourgogne Aligoté 2014, franc, vif, trés bouqueté, vraiment réussi comme le Savigny Lès Beaune rouge 2012, chaleureux et charpenté aux arômes de griotte, de fraise des bois mûre et d'épices, de bouche soyeuse, trés équilibré, avec beaucoup de saveur et le Bougogne Hautes Côtes de Beaune rouge 2013, avec des notes de griotte et de violette, corsé et équilibré, parfumé en finale, à ouvrir avec une côte de porc.